Fallait-il condamner Jérôme Kerviel à mort ?


La cour d’appel vient de confirmer le jugement intervenu en 1ère instance le 5 octobre 2010. Jérôme Kerviel est donc condamné à 5 ans de prison (dont 3 ans fermes) et à verser 4,9 milliards € de dommages et intérêts à la Société Générale.
Certes il s’est pourvu en cassation et, comme en sport, le résultat n’est jamais acquis avant la fin de la partie. Mais, sur le fond, l’affaire est jugée. Jérôme Kerviel est donc un maxi-escroc (il a écopé – presque – de la peine maximale prévue au pénal) et, surtout, il est seul coupable.

Même s’il est conforme au droit (et la Cour de cassation se prononcera sur ce point), ce jugement laisse un goût amer. Je le trouve même choquant. Pourtant je n’éprouve ni sympathie pour Jérôme Kerviel ni antipathie pour la Société Générale. Pas plus que la grande majorité de mes concitoyens en tout cas.
Jérôme Kerviel et la Société Générale ont joué et perdu dans un jeu qui rend fou.

Car, en premier lieu, cette affaire est emblématique de la dérive de la Finance.
Ainsi un individu seul peut, à l’insu ou avec la complicité de sa hiérarchie (peu importe au fond), engager 50 milliards € au risque de faire exploser sa banque et ses 140,000 employés. Et pour quel but ? Se faire remarquer ? Entrer au Livre Guinness des Records ? Toucher un « super bonus » (au demeurant collectif, puisqu’il récompense le « desk », c’est à dire l’ensemble d’une équipe qui se le partage).
Et que dire des systèmes de contrôle qui permettent ce genre d’opération ?
Et ses responsables sont évidemment « responsables mais pas coupables » ?
J’ai pourtant souvenir que la banque en a jugé différemment, congédiant sans délai sa hiérarchie jusqu’au plus haut niveau.
De même la commission bancaire qui, 6 mois après la découverte de cette affaire, a infligé un blâme et une amende de 4 millions €  à la Société Générale pour des « carences graves du système de contrôle interne ».

Ensuite, il ne me semble pas établi que Jérôme Kerviel ait agi dans le but de léser la Société Générale. Certes il a sciemment dissimulé ses prises de position et s’est ingénié à contourner tous les contrôles. Les attendus du jugement sont particulièrement nets sur les moyens mais pas sur la finalité.
Il y a fort à parier que son employeur n’aurait pas porté plainte si les opérations s’étaient dénouées à son avantage. Elle aurait sans doute engrangé ses gains et tout le monde aurait eu sa part du bénéfice, Jérôme Kerviel compris.
Quelle différence entre lui et un Bernard Madoff ?

Enfin, la peine elle-même semble absurde, presque un déni de justice. Certes Jérôme Kerviel a trompé son employeur. Mais quel espoir lui reste-t-il de se réinsérer lorsque, à l’issue de son emprisonnement, il lui restera à indemniser la Société Générale à hauteur de 4,9 milliards € de dommages et intérêts ?
Bien entendu, cette dernière a immédiatement déclaré qu’elle n’exigerait pas le versement de cette somme. On n’en attendait pas moins. D’une part elle en a déjà amorti une partie significative, via une réduction de son impôt sur les sociétés. D’autre part le montant est si énorme qu’on n’imagine pas qu’elle puisse espérer en recouvrer ne fussent que quelques miettes.

Au fond, la Cour d’Appel ne vient-elle de condamner Jérôme Kerviel à mort ?

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Opinions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Fallait-il condamner Jérôme Kerviel à mort ?

  1. Marionou dit :

    Tout à fait d’accord avec ton analyse. Cette décision de justice est une aberration et s’apparente effectivement à une peine de mort. Elle m’a d’autant plus choquée qu’elle a été rendue seulement quelques jours après une autre, celle de relaxer 10 violeurs potentiels. Personnellement j’aimerais mieux croiser Jérome Kerviel dans la rue que ces 10 là!
    Oui, Jérome Kerviel est un escroc et il mérite de rendre compte de ses actes mais je pense que c’est la Société Générale qui a fait de lui un escroc et je trouve inacceptable qu’elle réussisse à s’en tirer aussi facilement. Elle avait, certes, les moyens de se payer de meilleurs avocats…
    Vive la justice décomplexée!

    • B. Bougel dit :

      Je trouve ton parallèle avec l’affaire des présumés violeurs particulièrement intéressant.
      Dans les 2 cas nous n’avons pas vraiment les éléments pour juger, mais de vraies interrogations.
      Dans le cas que tu cites, le parquet a d’ailleurs fait appel. Ce qui renforce nos doutes.
      Donc, à la différence de l’affaire Kerviel, tout n’est pas encore dit… A suivre.

  2. jerome cazes dit :

    Complètement d’accord sur l’impression de pot de terre contre le pot de fer et d’iniquité totale de ce jugement. Il s’agit d’un risque opérationnel, et d’un lampiste qui a fait des bêtises. Même dans les organisations qui ont la culture de la prudence (je pense à des organisations industrielles) on ne fait pas porter toute la charge sur le lampiste. Alors dans une organisation comme la banque de marché et qui a la culture du risque et du « pas vu pas pris » comme le démontre un scandale toutes les semaines !!! C’est bien sûr une technique vieille comme celle du bouc émissaire qui resoude la collectivité…

  3. Lors du dernier procès Jérôme Kierviel a été interrogé par France 2 . Ce qui est intéressant d’observer dans ses propos, c’est le décalage entre ce qu’il était (un être pris dans une sorte de monde irréel) et ce qu’il pense être devenu (un être normal).
    Ceci pour dire qu’effectivement si l’on n’y prend garde, le métier de trader rend effectivement hystérique car pour beaucoup c’est un jeu dont le but est de gagner un maximum. Derrière les sommes mirobolantes engagées il n’y a aucune réalité de ce qu’elles représentent. De plus l’appât d’un gain important à travers le bonus est un moteur qui conduit à jouer encore plus surtout si les positions prises se traduisent des pertes. Il faut se refaire (comme au casino).
    Je pense aussi que son poste précédent d’acteur du back office l’a rendu revanchard et désireux de montrer aux autres traders, ceux qui ont été choisis d’emblée de par leur cursus, qu’il était aussi capable qu’eux,
    On sait tous aussi que pour tenir la majorité des traders se « dopent », ce qui les rend euphoriques mais dangereux.
    Au final, certes l’homme a fauté et il doit vraisemblablement , sous une forme ou sous une autre payer sa dette (pour le moins il a outrepassé les délégations qu’il avait), mais il y a des fautes à d’autres niveaux: tout d’abord un système de contrôle sûrement défaillant ou pour le moins mal exercé par ceux dont c’était le rôle, mais et plus vrai encore, c’est le système de la spéculation qui est à bannir. Le permettre certes a fait gagner beaucoup d’argent à certains, mais a pris une part prépondérante dans la crise actuelle dont les conséquences sociales, humaines et économiques sont considérables.
    Pour Jérôme Kierviel, lui donner les moyens de se réhabiliter, de vivre une autre vie est non seulement nécessaire mais tout simplement humain.
    Le sommes nous?

  4. pabougel dit :

    Je partage évidemment le point de vue… bien que je me serais vu bien moins polissé… Toutes ces histoires financialo-boursières sont d’un cynisme tout simplement à vomir. Pas évident de le dénoncer avec élégance certes!
    Sinon à revoir cette page je revois ton article sur Hollande… un avis sur notre « apprenti président » ? je suis sûr que le qualificatif ne te laisse pas indifférent 😉
    il y a de quoi réfléchir.. la relation avec l’allemagne, le rapport gallois, les sursauts dans les réformes fiscales…. quelque part je me sens plus serein depuis son arrivée, dans une société qui m’agresse presque moins d’un certain coté et ça a déjà beaucoup de valeur ! Suffisamment pour couvrir l’inquiétude? je ne sais pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s