La mort de Ben Laden : une victoire à la Pyrrhus ou une chance pour un monde plus harmonieux ?


Ben Laden a été éliminé. C’est fait ! Nul ne s’en plaindra, même si les débordements de joie des foules américaines ont quelque chose de gênant, voire d’indécent. Ils me rappellent, en creux, ceux des foules arabes à l’annonce de l’attentat du 11 septembre 2011.
« Justice est faite » annonce-t-on ici et là. Est-ce si vrai ? Car face aux 2750 morts du WTC combien de morts civils « collatéraux » en Afghanistan, en Irak ? Justice leur sera-t-elle jamais rendue ?

Mais passons. Ben Laden avait monté un attentat monstrueux. Quel sort méritait-il de toute façon ? Et quel tribunal aurait pu le juger ? Donc sans doute vaut-il mieux qu’il ait été exécuté par les services spéciaux américains.

Passons également sur les versions successives de cet exploit, à géométrie variable, communiquées par l’administration Obama. Belle victoire pour eux. Malgré les erreurs de communication. Obama assure (peut-être) sa ré-élection en 2012. Qui ne s’en réjouirait pas ?
Mais aussi terrible défaite pour les pakistanais. Eux ont tout faux. Soit ils étaient complices et jouaient double jeu. Pas très recommandables ces pakistanais ! Soit ils ignoraient réellement que Ben Laden coulait des jours paisibles à quelques encablures d’une caserne de l’armée censée le traquer. Pas très malins ces pakistanais ! Je n’aimerais pas être pakistanais ces jours-ci ! Je crois bien n’avoir d’ailleurs jamais rêvé d’être pakistanais …

Pour autant que pouvons-nous espérer dans le monde post-Ben Laden ? A mon avis rien de bon si nous en restons là. Des attentats en représailles qui, à leur tour, entraîneront un surcroît, au mieux, de mesures contraignantes (type plan Vigipirate super renforcé), au pire, de lois liberticides ? Est-ce là l’avenir dont nous rêvons ?

Cet épisode marque une essai que l’Occident peut et doit transformer. L’occasion de changer la donne en profondeur.
Pour cela il faut quelques gestes spectaculaires : quitter l’Afghanistan (tout en continuant à aider les populations à s’éduquer et à s’affranchir de la monoculture du pavot), imposer la paix dans le conflit israélo-palestinien (les américains ont les cartes en main et le pouvoir de le faire) tout en soutenant la toute nouvelle et fragile réconciliation du Hamas et du Fatah, lancer un « plan Marshall » de développement des pays arabes nouvellement démocratisés (Tunisie, Egypte) et de la Palestine, etc. etc.
Pouvez-nous seulement imaginer le retentissement qu’aurait dans le monde arabe ces gestes positifs ?

Quelques esprits chagrins rétorqueront sans doute que ce n’est pas le moment de « baisser la garde ». Que nous venons justement de marquer des points dans la « guerre » au terrorisme. Que nous sommes prêts de la gagner.
Sincèrement, je ne le crois pas. La violence terroriste est une hydre. Nous aurons beau couper des têtes, d’autres prendront la relève.
Il urge de s’attaquer aux causes. Par exemple l’unilatéralisme et l’interventionnisme souvent brutal de l’Occident (et singulièrement des USA), le déni des droits de l’homme et des libertés dans les autocraties arabes (que presque toujours nous avons soutenues sans vergogne), mais également les mesures « vexatoires » (ou pouvant être considérées comme telles) prises dans nos pays prétendument « menacés » d’islamisation (cf. mon article sur ce même blog).

Il y a des risques, naturellement. Nous ne sommes pas seuls en cause. Le monde arabe porte sa part de responsabilités. Les autocrates, on le voit tous les jours, nous tiennent par la barbichette du pétrole (ils sont nos fournisseurs), de l’économie (ils sont nos clients) et ne lâcheront rien. Mais les autocrates sont des colosses aux pieds (bien souvent) d’argile.
Et il y aura toujours (il y a toujours eu) quelques illuminés nihilistes.

C’est à celui qui tient le gourdin de commencer à le baisser. Prudemment, bien entendu, mais ostensiblement. Le monde arabe est, dans son ensemble, secoué actuellement par des mouvements de libération qui ne portent pas la marque de l’islamisme ni du jihad. La période n’a jamais été aussi propice.

Saurons-nous transformer cette bataille gagnée contre Ben Laden en une victoire marquante dans le combat pour un monde plus harmonieux ?

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Opinions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour La mort de Ben Laden : une victoire à la Pyrrhus ou une chance pour un monde plus harmonieux ?

  1. Marion dit :

    D’une manière générale, je ne pense pas qu’il faille se réjouir de la mort d’un homme. Mais quitte à ce que quelqu’un meure, autant que ce soit Ben Laden, non?
    Je suis tout à fait d’accord qu’il faut maintenant transformer l’essai car sinon, il sera probablement vite remplacé par un autre qui sera peut être encore plus dangeureux.
    Pour l’instant rien ne laisse supposer que ce soit l’intention d’Obama ou de l’UE. A suivre donc quand les campagnes présidentielles auront vraiment commencé…

  2. Philippe dit :

    Je partage l’analyse faite mais avec moins d’optimisme pour deux raisons.

    D’abord, les caisses des grandes démocraties occidentales sont vides (le AAA américain est en cause !). Dans ces conditions, financer un plan Marshall est impossible. En fait, seule la Chine en a vraiment les moyens. Pas sûr que cela nous arrange…

    Ensuite, les élections américaines approchent. Et là, pas sûr que Barrack Obama veuille se consacrer à la politique étrangère, de surcroît pour inquiéter le lobby juif !

    Comme toujours, il y a ce qu’il faudrait faire et ce qui sera fait. RDV dans 18 mois…

  3. milandri dit :

    Si je ne deplore pas la mort de Ben Laden,je m’interroge sur les raisons d’une si grande precipitation a le faire disparaitre…dans des conditions particulierement suspectes et maladroites aux yeux des musulmans,meme les plus moderes.
    Quant a l’avenir des peuples qui se battent pour instaurer de veritables democraties,il dependra du soutien que les occidentaux et,notamment l’Europe,accepteront de leur apporter.Pour l’heure,les reactions me paraissent bien timides…voire inadaptees(Cf:l’attitude des gouvernements francais et italien a l’egard des jeunes immigres tunisiens)A suivre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s