La gauche la plus bête du monde …


La France a-t-elle la gauche la plus bête du monde ?

C’est en tout cas la question que pose Courrier international de la semaine dernière et à laquelle s’efforcent de répondre 20 journalistes internationaux. Voici un florilège (un « best off » en quelque sorte) de leurs remarques (que je partage). Je ne résiste pas à les illustrer avec quelques caricatures pêchées dans ce même journal.

Tiré de Courrier International n° 1053

Boris Kagarlitski (politologue russe), dans un article intitulé « Les petits partis préoccupés par leur survie » : « Où est le grand projet de changement de société ? Le Front populaire en avait un, l’aile gauche de la Résistance aussi, même s’il n’était pas formalisé dans des documents précis, l’Union de la gauche en avait un également dans les années 1970. Bons ou mauvais, ces projets étaient vraiment susceptibles de mobiliser les masses et de transformer la société française … Aujourd’hui la gauche ne formule rien de tel« .

Shinji Inada (correspondant du quotidien japonais Asahi Shimbun),dans un article intitulé

Tiré de Courrier International n° 1053

« Quand le PS ne dit ni oui  ni non » : « Deux « silences » de la gauche et, en particulier, du Parti socialiste, m’ont laissé perplexe. Le premier est l’absence de contre-propositions sur la réforme des retraites. Le second est le manque de réaction face à l’adoption du projet de loi sur l’interdiction du port de la burqa et aux émeutes qui ont eu lieu à Grenoble« .

Tiré de Courrier International n° 1053

Jacques Pilet (chroniqueur au magazine suisse l’Hebdo), dans un article intitulé « La tentation du nombrilisme » : « Au chapitre de la « rupture avec le capitalisme » la France se trouve en pointe et … isolée. […] Chercher à changer la face du monde, c’est louable étant donné la crise du système, y œuvrer en solo, c’est dérisoire. La révolution, peut-être, mais avec qui ? ».

Etc. Etc. La lecture de ces points de vue étrangers sur notre bonne vieille France (que nous aimons tous) est vraiment salutaire. Les médias français sont peut-être partisans et inféodés à des partis (Le Figaro à l’UMP, Libé à la gauche, …). Mais à ces médias-là on ne peut pas faire un tel reproche. Ils mettent bien le doigt là où ça fait mal.

La gauche en manque de projet … La gauche plus préoccupée de son propre avenir que du

Tiré de Courrier International n° 1053

nôtre … La gauche (principalement le PS) qui donne l’impression d’être acharnée à sa perte et d’avoir perdu l’envie de gouverner … La gauche dont le meilleur champion serait (excusez du peu) un Président du FMI, institution honnie par tous les pays où elle est intervenue, tant elle représente les excès de l’ultralibéralisme (il faut absolument lire à ce propos La grande désillusion de Joseph Stiglitz, prix Nobel d’Economie, qui décrit la véritable nature du FMI, au service de son principal actionnaire les USA) …

On croit rêver, ou, plutôt, cauchemarder, lorsqu’on est, comme moi, attaché aux valeurs de gauche !

Certes les journalistes en raffolent et cela nous donne probablement une idée déformée de la réalité, mais que penser de la mise en scène de Jarnac, pour la commémoration du 15ème anniversaire de la mort de Mitterrand, où les « candidats » se bousculent pour être sur la photo de famille ? C’est plus proche du Grand Guignol que de la politique !

Pour qui aurai-je envie de voter en 2012 ?

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Opinions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s