Le « repas gastronomique français » au patrimoine culturel immatériel de l’humanité !


Les experts de l’Unesco ont estimé que le repas gastronomique à la française, avec ses rituels et sa présentation, remplissait les conditions pour rejoindre la « liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité ». Plus que le contenu des assiettes, le comité note que la gastronomie française relève d’une « pratique sociale coutumière destinée à célébrer les moments les plus importants de la vie des individus et des groupes ».

Comme le souligne Le Monde, la France est donc le 1er pays honoré pour sa pratique des arts de la table. Au passage, personne n’en parle, mais le compagnonnage et la dentelle au point d’Alençon ont également été inscrit à l’inventaire du patrimoine immatériel. Comme d’ailleurs 166 pratiques culturelles ou savoir-faire traditionnels d’autres pays … Nous ne sommes donc ni les premiers, ni les seuls. Mais notre gastronomie, dont nous sommes si fiers, y est.

Il se trouve que le dernier n° de 2010 de Courrier International a réalisé un dossier spécial sur « la folie cuisine ». Qu’y découvre-t-on ?

Que (vous ne croiriez pas !) les américains s’intéressent de plus en plus à la bonne cuisine. Un certain Michael Pollan écrit des best-sellers sur l’alimentation (il est d’ailleurs cité par Time comme l’une des 100 personnalités les plus influentes du monde en 2010 ! Vous le connaissiez ?). L’enseignement le plus populaire à Harvard l’automne dernier était un cours dénommé « Science et cuisine : de la haute cuisine à la science des matières molles » (ou « comment expliquer les différentes phases de la matière grâce aux arts culinaires » La cuisine dite moléculaire vous connaissez ?). Les grandes écoles de cuisine connaissent un essor sans précédent (50% d’inscriptions en plus ces 6 dernières années au Culinary Institute of America (CIA plus sympathique que son homonyme !). Il y a une pléiade de chefs inconnus en France : David Chang, Wolfgang Puck, etc.

Que les pays scandinaves remettent à l’honneur les produits locaux et de saison. Le Noma de René Redzepi (au Danemark, qui l’eût cru ? et qui publie son « New Cookbook » ; il a même 2 étoiles au Michelin !) y est sacré le meilleur restaurant du monde ! Il a détrôné El Bulli et son chef catalan charismatique Ferran Adria.

Que le 3ème meilleur restaurant du monde est (je vous le donne en mille) … britannique : il s’agit du Fat Duck à Londres (3 étoiles au Michelin !) du chef Heston Blumenthal. Que dans ce même Royaume-Uni il existe une fondation Jamie Oliver whose mission is to raise awareness of the importance of nutritious food and cooking and their impact on the lives of everyone, especially children and other vulnerable groups. Unbelievable, isn’t it ?

Le classement des 50 meilleurs restaurants du monde (établi par San Pellegrino – oui ! la société qui produit de l’eau gazeuse) fait apparaître que le 1er restaurant français (Le Chateaubriand av. Parmentier (vous connaissez ? moi non !) est … 11ème, devançant de 2 places Pierre Gagnaire (là on retrouve des valeurs connues et sûres, quoique …) et qu’il n’y a que … 5 chefs français parmi ces 50 là (dont Joël Robuchon et Alain Ducasse).

Bref, là également, il ne faut pas que la France s’endorme sur ses lauriers. La concurrence s’avère déjà et s’avèrera désormais de plus en plus rude …

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Opinions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s