Il est plus que temps de redonner du pouvoir d’achat aux salariés


Vous êtes jeunes, vos salaires croissent parce que vous prenez des responsabilités.
C’est très bien.
Mais les autres ?
Les autres sentent bien que la vie est de plus en plus chère. Qu’ils vivent moins bien qu’avant.
Ce sont surtout les salariés (et les retraités !) qui le ressentent. C’est normal : ils deviennent objectivement de plus en plus pauvres chaque année.

Le Monde Diplomatique de janvier 2008 a publié un article très intéressant : « Partage des richesses, la question taboue ».
Cet article s’appuie sur une étude de la BRI (Banque des Règlements Internationaux).
Que disent cet article et cette étude ?

La part des profits est inhabituellement élevée à présent (et la part des salaires inhabituellement basse). En fait, l’amplitude de cette évolution et l’éventail des pays concernés n’ont pas de précédent dans les quarante-cinq dernières années 

.
Ceci est confirmé par le FMI et la Commission Européenne. Les chiffres annoncés font état d’une baisse de la part des salaires dans le PIB variant selon les études de 6% à 9% pendant les 25 dernières années.

Or, comme chacun sait,
PIB = RS + T + EBE + RX (vous me suivez !) où
RS = rémunérations des salariés et des retraités
T = impôts sur la production et les importations (en gros la TVA) moins les subventions
EBE = excédent brut d’exploitation (ressource d’exploitation après paiement des charges de personnel mais avant amortissement)
RX = solde des revenus avec l’extérieur (échanges de biens et services, transferts courants c’est à dire la différence entre ce que nos maliens envoient au Mali et ce que nos français établis à l’étranger envoient à leurs vieux parents en France !)

Ce qui signifie que si la part des rémunérations a diminué, c’est la part des autres composantes qui a augmenté.
On peut imaginer que la part des impôts sur la production est restée stable.
Le solde des revenus avec l’extérieur s’est accru grosso-modo de 3% (il était de 0% en 1985 et se situe autour de 3% aujourd’hui) – source INSEE.
Donc c’est l’EBE (dont je rappelle qu’il finance les investissements et les dividendes) qui a gagné l’essentiel de la différence.

Prenons des chiffres concrets : le PIB de la France a été de 1780 MM€ en 2007.
1% du PIB représente donc environ 18 MM€. Réparti entre les 22 millions de salariés et les 14 millions de retraités (source INSEE), 1% de PIB représente 500€ de salaire chargé par personne, soit environ 333€ de salaire brut (salaire chargé = 150% de salaire brut), soit encore environ 266€ de salaire net (salaire net = 80% de salaire brut).
Donc, selon les hypothèses (baisse de 6 ou 9%), les salariés perdent, en moyenne, entre 1600€ et 2400€ de salaire net par an.
Le revenu moyen avant impôt d’un ménage en France étant de 20600€ en 2006 (source INSEE), la perte de revenu est tout de même de l’ordre de 10%.
Et cette tendance ne semble pas s’inverser. Il n’est que d’observer l’accroissement « insolent » des bénéfices des entreprises ces dernières années (et 2008 ne fera pas exception).

Si l’on est optimiste, on peut espérer qu’une part prépondérante de l’excédent de gains de (50 à 100 MM€) qu’enregistrent les entreprises chaque année va à l’investissement (via les amortissements) et pas seulement dans la rémunération des actionnaires ! Ca signifierait qu’elles préparent l’avenir. Mais est-ce vraiment le cas ? Ca vaudrait la peine d’y regarder de plus près.

Peut-on objecter que c’est grâce à ce « sacrifice » que les entreprises françaises restent compétitives ? Là encore on voit bien que c’est faux et que les salariés sont devant un marché de dupes : les entreprises continuent de délocaliser (et de licencier !) et on ne peut concurrencer le dumping social des pays de l’est et, encore moins, de l’extrême orient.

Ne serait-il pas équitable de redonner ces 10% aux salariés et retraités ? Cela pénaliserait-il vraiment les entreprises d’avoir 10% en moins d’EBITDA ? Les actionnaires d’avoir 10% en moins de dividendes ?

Je suis sûr que cela relancerait plus sûrement la reprise de l’économie que le « paquet fiscal » de Sarkozy !

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Opinions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Il est plus que temps de redonner du pouvoir d’achat aux salariés

  1. Bernard dit :

    Tu as raison, mon équation avec des % est fausse. Il faudrait la pondérer avec les valeurs respectives des composantes. Je vais donc la corriger ou … la supprimer.

  2. Vava dit :

    c’est assez convaincant, et déprimant, comme démonstration… je suis un peu mal à l’aise avec l’équation exprimée en %, intuitivement je ne la sens pas et je ne me serais pas risquée à l’écrire comme ça… mais je te fais confiance !!! en revanche, je m’interroge sur ton hypothèse de départ selon laquelle le montant des taxes perçues sur la production est resté stable. est-ce certain ? par ailleurs, au risque d’en remettre une louche, je crains qu’en plus, la tendance que tu décris soit encore renforcée par le fait que cette perte de salaires soit plus importante en bas qu’en haut (ce serait les revenus les plus bas qui auraient perdu de pouvoir d’achat, et pas les revenus les plus élevés). c’est ce que j’avais lu dans Le Monde également, mais l’article n’est accessible qu’aux abonnés (j’ai toutefois retrouvé un article qui en fait état aussi sur cityvox http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=23568) qu’on appelle la théorie du losange ou le sablier. en gros, la France (de Sarkozy) s’orienterait de + en + vers une répartition des richesses à l’américaine (jusque là, personne n’est surpris), prenant la forme caricaturale du sablier (bcp de gens en haut et bcp de gens en bas et pas de classe moyenne ou presque) vs la répartition habituelle « historique » en France plutôt en losange, avec peu de gens très riches et peu de gens très pauvres, mais une classe moyenne importante. bref, tout ça pour dire que parler en « moyenne » et en « pourcentage » a un effet lissant : les petits salaires ont probablement perdu bien plus de 10% alors que les gros n’ont sans doute pas perdu du tout… ce qui rend l’ensemble encore plus déprimant, je l’admets………….allez, bonne soirée aux futurs gros salaires et aux retraités quand même !:-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s